réflexe  archaïque

Un réflexe est une réaction corporelle automatique et involontaire à la suite d’un stimulus.

A la naissance, nos réactions et nos mouvements sont instinctifs. Il s’agit des réflexes archaïques ou primitifs qui contribuent à :

  • notre survie (réflexes de fouissement, de succion, de déglutition, etc.)

  • notre protection, sentiment de sécurité (réflexe de d’agrippement, de Moro, etc.)

  • notre coordination (réflexes RTSC, RTAC, parachute, etc.) 

  • le maintien de notre posture (réflexes redressement de la tête, équilibre, etc.)

 

En bref, à notre bon développement !

Les réflexes archaïques forment une base pour la construction de nos comportements, de notre maintien postural, de nos émotions, de nos sensations.


Ils sont comparables à des échafaudages qui permettent à l'enfant de franchir graduellement les étapes de son développement neurologique, moteur et sensoriel.

Bien que chaque être humain soit unique, nous suivons tous un développement physique et psychique selon un même cheminement dans un ordre précis.

Pourquoi les intégrer ?

De nombreux réflexes peuvent ne pas être intégrer à tous ages.

LES CAUSES

Plusieurs causes sont possibles : stress de la mère pendant la grossesse, un accouchement difficile et/ou par césarienne, une naissance prématurée, un développement moteur entravé…

Un réflexe intégré peut aussi réapparaître même très longtemps après son intégration suite à une situation de stress intense, à un traumatisme, à un choc émotionnel

Ainsi, même si un réflexe est bien intégré à la base, il peut revenir affecter votre vie si votre cerveau passe en mode « survie » à la suite d’un événement bouleversant.

 

 LES  CONSÉQUENCES

En grandissant, la non-intégration d’un réflexe provoque une sorte de « parasitage » dans notre corps et notre cerveau. Il surcharge le système nerveux et réduit nos capacités d’apprentissage.

Cela demande un effort constant inconscient, mobilisateur d’attention et d’énergie qui ne sont alors plus disponibles pour d’autres tâches (gestion des émotions, du stress, mémoire, apprentissages, contrôle de sa posture, etc.).

Parfois l’apprentissage devient source de stress, et sous stress les réflexes deviennent encore plus difficiles à contrôler !

 

C’est un véritable cercle vicieux… nous n’avons plus la possibilité d’avoir accès à toutes nos capacités et notre potentiel sans comprendre pourquoi.

En tant que professionnelle dans le milieu éducatif et en RMTI, j’accompagne tout un chacun à identifier puis à intégrer ses réflexes archaïques, au travers d’un objectif personnel pour tendre vers une meilleure connaissance de soi dans le bien-être et l’autonomie.

Comment les intégrer ?

Les réflexes archaïques sont présents à la naissance et émergent dès la vie fœtale.

Apres une phase d'activation, les réflexes devraient s'intégrer naturellement pour permettre l’acquisition du mouvement volontaire. L'intégration naturelle devrait se faire au travers des mouvements libres et innés que font tous les enfants (redresser sa tête, se tourner, faire du 4 pattes, ramper…)

MÉTHODE RMTI

Si des réflexes sont toujours présents, la pratique éducative d’intégration des réflexes archaïques RMTI (Rythmic Movement Training International) apporte une solution possible : 

Elle fait appel à des stimulations sensorielles, des mouvements rythmiques et des pressions isométriques. 

Il s’agit d’une technique de rééducation des réflexes par le mouvement et le rythme avec des exercices simples et efficaces pour tous les âges. Ceux-ci imitent les mouvements de bercement naturels et innées des bébés qui permettent le passage d’un stade de développement moteur à un autre.

Ces mouvements permettent de revisiter les périodes de développement où les réflexes n’auraient pas complètement été intégrés en complétant leur maturation. Les techniques stimulent le fonctionnement et la coordination des chaînes musculaires précises pour permettre au corps d’inhiber la réaction réflexe et d’intégrer le chemin du mouvement.

L’accompagnement en RMTI tend à lever les blocages neuro-corporels à l’origine des difficultés de posture, d’apprentissage et de comportement. Les mouvements réflexes et leur inhibition proposent une nouvelle compréhension de divers troubles (ex : TDA/H, TSA, l’énurésie, l’hyperactivité, les troubles « dys ») permettant l’émergence de nouvelles stratégies pour améliorer la qualité de vie des personnes qui en souffrent et de leur entourage.

© 2023 by Chery Jones. Proudly created with Wix.com